Découvrir le Costa Rica de la meilleure façon qui soit

Emma Medjovic au Costa Rica avec un chiot

« J’ai toujours aimé visiter et explorer de nouveaux endroits, alors j’ai tout de suite su quelle incroyable chance j’avais lorsqu’on m’a proposé de participer à un séjour de coopération internationale au Costa Rica », raconte Emma Medjovic, une étudiante de premier cycle en études internationales et mondialisation de l’Université d’Ottawa. En effet, en mars dernier, Emma Medjovic a passé une courte, mais mémorable semaine avec Green Communities, une ONG qui aide des communautés locales tout en protégeant l’environnement.

« Avant ce séjour, je n’étais pas le genre de personne à penser beaucoup à l’environnement et à l’impact de mes gestes quotidiens sur le monde qui m’entoure. Je n’avais jamais été exposée à cette réalité », a-t-elle admis. Toutefois, elle attribue cette nouvelle prise de conscience à sa formation sur les questions environnementales dans un petit village du Costa Rica, où elle a aussi aidé bénévolement une communauté locale qui s’enorgueillit d’être respectueuse de l’environnement.

Emma Medjovic a participé à ce séjour en compagnie de 20 autres personnes qui partagent sa passion pour l’engagement communautaire à l’échelle locale et internationale. « Le fait d’avoir habité avec des familles costaricaines a joué un rôle extrêmement important dans l’aventure que nous avons vécue. Cela nous a permis d’avoir un aperçu du mode de vie de ces familles, qui est très différent du mien », affirme l’étudiante. « C’est incroyable d’avoir eu la chance d’aider ces mêmes familles à réaliser des projets dans leur communauté, comme d’épandre de l’engrais sur des plantations de café écoresponsables ou de construire des routes avec du ciment que nous avons nous-mêmes mélangé, et par conséquent de soutenir l’économie locale. »

Emma Medjovic au Costa Rica

Les actions posées par Emma Medjovic et son groupe ne leur ont peut-être pas semblé suffisantes, mais elles ont réellement eu un impact important sur la communauté. « Un jour, nous avons travaillé ensemble à fertiliser la terre d’une plantation de café biologique », explique l’étudiante. « Après quelques heures de dur labeur, je me suis rappelé que notre chef de programme nous avait dit que notre travail était vraiment utile. Il nous avait dit que, normalement, il y avait beaucoup moins de gens qui travaillaient là-bas, ce qui rendait le travail beaucoup plus difficile. » Emma Medjovic ne pouvait pas imaginer faire le même travail sans les 20 autres étudiants qui l’accompagnaient, et encore moins avec les quelques autres employés. Cela en dit long sur la façon dont chaque groupe de bénévoles a véritablement aidé ces communautés.

Emma Medjovic souhaitait retourner au Costa Rica par-dessus tout ainsi que faire part de son expérience à d’autres étudiants. Elle a donc communiqué avec Green Communities pour leur offrir de jouer le rôle d’ambassadrice. Elle tente actuellement de former un autre groupe de coopération internationale qui s’envolera pour le Costa Rica en mai 2018. Et elle est convaincue que sa prochaine expérience sera aussi spéciale que la première. « Je raconte mon histoire dans l’espoir que d’autres personnes la liront et décideront de participer à une expérience vraiment marquante. »

L’expérience d’Emma Medjovic a été épanouissante et formatrice, il n’y a aucun doute là-dessus, mais elle se demande tout de même ce qu’elle pourrait améliorer lors de son deuxième séjour. « Mon voyage été vraiment parfait, et j’en ai savouré chaque instant, mais j’aurais aimé pouvoir parler davantage avec les Costaricains que nous avons eu le plaisir de rencontrer. » Bien qu’elle ait été chanceuse d’avoir pu s’adresser en espagnol à quelques habitants des communautés visitées, elle aurait quand même souhaité parler leur langue avec plus de confiance. De cette façon, elle aurait pu en savoir plus sur leur vie quotidienne et comprendre toutes les histoires intéressantes que ces gens avaient à raconter.

Si vous souhaitez obtenir plus d’information sur Green Communities ou sur leurs programmes, consultez le site web de Green Communities (en anglais seulement). Si vous voulez participer à un séjour d’une semaine en mai 2018, écrivez à Emma Medjovic

Haut de page