Résidences

L’Initiative d’engagement communautaire en résidence (IECR) est une approche novatrice visant à enrichir l’expérience de vie en résidence des étudiantes et étudiants de l’Université d’Ottawa.

Par l’entremise de programmes offerts en résidence, les étudiants ont l’occasion de participer collectivement à des projets interactifs de service communautaire. Ils peuvent ainsi s’engager dans la communauté en faisant du bénévolat en compagnie de membres de la communauté et de collègues étudiants de l’Université.

La vie en résidence

Myriam debout dehors sur le campus de l’Université d’Ottawa | Myriam standing outside on the University of Ottawa campus

Les deux premières semaines de la première année universitaire sont habituellement remplies d'émotions positives: des nouveaux liens d'amitié sont tissés, on explore la ville et on participe à une panoplie d'événements intéressants… c'est une opportunité de faire peau neuve! Et tout à coup, on frappe un mur: les examens. Les travaux s'accumulent et se transforment rapidement en anxiété, faisant des émotions positives vécues durant les premières semaines chose du passé.

Les conseillers communautaires (CC) sont des étudiants qui apprennent spécifiquement à aider les étudiants de première année à survivre à cette phase difficile de la vie universitaire. Leur tâche est d'organiser des activités et d'offrir du support émotionnel aux étudiants qui vivent en résidence à l’Université d’Ottawa. Myriam Faucher, une étudiante de quatrième année en psychologie (B.Sc) à l'Université d'Ottawa, travaille pour l'équipe de la Vie en Résidence depuis les trois dernières années. Elle porte maintenant le chapeau de Leader d'équipe de la Communautés d’apprentissage (CA) de la résidence Friel, un projet créé afin d'offrir des programmes d'engagement communautaire aux étudiants de première année vivant en résidence, afin qu'ils puissent apprendre à mieux connaître leur communauté.

La CA fait également partie de quelques autres résidences, mais celle de Friel se concentre sur l'Engagement communautaire et l'acquisition de compétences en leadership: le programme comporte des projets de bénévolat adaptés selon les intérêts personnels des étudiants. «Les projets de bénévolat soulèvent chez les étudiants un sentiment d'appartenance envers la communauté d'Ottawa… ils ne sont pas seulement des étudiants mais des citoyens engagés», dit Myriam, qui croit fortement aux bienfaits du bénévolat tout autant pour les étudiants que pour les partenaires communautaires.

Myriam fait du bénévolat depuis qu'elle est toute petite, mais quand elle a débuté l'université, elle a eu de la difficulté à choisir parmi les nombreuses options un endroit où s'impliquer. Le Centre Michaelle Jean pour l'engagement mondial et communautaire (CMJEMC) sur le campus l'a aidé à faire un choix en prenant en compte ses intérêts, sa disponibilité et ses préférences géographiques. D'ailleurs, elle profite encore des services offerts au Centre en travaillant de pair avec les employés pour organiser quelques-uns des projets de bénévolat à la résidence Friel: les Projets de bénévolat d'un jour.

Le CMJEMC décrit ces projets comme étant «agréable[s] et leur permett[ant] de consacrer du temps à une activité constructive sans devoir s’astreindre à des heures régulières de travail bénévole». L'idée est de faire découvrir aux étudiants les différentes organisations dans la ville d'Ottawa, pour possiblement susciter chez eux l'intérêt de poursuivre leurs activités de bénévolat. Une expérience qui a particulièrement inspiré Myriam est lorsqu'elle a accompagné des résidents de Friel  au foyer de soin Garry J. Armstrong sur l'île Porter à Ottawa. Ils ont passé la journée à jouer aux cartes avec des personnes âgées, ou simplement à discuter avec eux. Certains étudiants ont avoué à Myriam comment ils avaient apprécié passer du temps avec les résidents du foyer. Certains pensaient même continuer à faire du bénévolat dans la même veine.

Myriam affirme : «Les programmes des Communautés d'apprentissages sont la raison pour laquelle j'aime autant mon travail! Je vois tous les jours comment les étudiants, au travers de leurs expériences, se font de nouveaux amis, apprennent à connaître leur campus et font plus facilement la transition de l'école secondaire à l'université, spécialement quand les étudiants sont loin de leur famille. Les programmes des Communautés d'apprentissages apportent un extra à l'expérience de la vie en résidence, et les étudiants sont maintenant encouragés à faire une différence dans leur communauté». Myriam et les autres CC de Friel sont présentement en train de travailler avec le CMJEMC pour trouver des façons de mesurer l'impact du programme de Communauté d'apprentissage sur les étudiants.

Haut de page