Trouvez un rôle qui vous convient

Janique Fillion derrière sa table de marchandise pour Zip Zap Circus

Janique Fillion s’est d’abord intéressée au bénévolat quand elle est entrée au secondaire. Elle a commencé à consacrer une partie de son temps à la politique étudiante en 12e année en assumant la fonction de présidente. Son engagement l’a dynamisée et lui a donné envie d’en faire davantage. Elle a donc rejoint des comités provinciaux de leadership chez les jeunes.

Aujourd’hui étudiante de quatrième année au baccalauréat ès arts avec majeure en psychologie et mineure en sciences sociales de la santé, Janique continue à faire du bénévolat. Les trois dernières années, elle a travaillé bénévolement auprès du Centre de traitement pour enfants d’Ottawa, de l’Aphasia Centre of Ottawa, de l’école St. Francis of Assisi et d’autres organismes. « L’engagement communautaire, c’est trouver un organisme qui a besoin d’un coup de main, dit-elle. C’est trouver un rôle qui nous convient afin que tant la personne bénévole que l’organisme bénéficient de la relation et du temps qui y est investi. »

L’an dernier, Janique a entendu parler d’une chance unique et elle a décidé de profiter de l’été pour sortir de sa zone de confort. Elle fait présentement du bénévolat à Cape Town en Afrique du Sud auprès de Zip Zap Circus, un cirque social dont la mission est d’aider les enfants à développer des compétences par les arts du cirque pour qu’ils deviennent des leaders et de bons citoyens. Pendant son séjour de 12 semaines à Cape Town, elle donne des cours de danse hip-hop en plus d’aider dans les tâches de marketing et de sensibilisation. « J’ai fait de la danse compétitive presque toute ma vie. C’est pourquoi je donne des cours de danse. J’apprends à créer des chorégraphies et à les enseigner à des enfants d’âges variés. Au bureau, j’apprends aussi comment les organisations non gouvernementales travaillent et parviennent à être viables », explique-t-elle.

Son expérience avec Zip Zap Circus lui montre à faire preuve d’initiative. « La plupart de mes projets sont de ma propre initiative. Je peux créer et enseigner, deux choses auxquelles je ne suis pas habituée. C’est une expérience très formatrice. J’apprends à travailler avec des gens de différentes régions du monde et à m’adapter rapidement à un environnement différent », dit Janique.

Janique a également été boursière Loran-Rebanks en 2014. Les critères de sélection de ce prix tiennent compte du caractère des jeunes et l’influence potentielle de leur cheminement. Elle se dirigeait vers une carrière dans le secteur de la santé, mais après cet été passé à Cape Town, elle aimerait aussi explorer le domaine des ressources humaines.

Haut de page