Résultats des projets de BP

La communauté universitaire peut participer de multiples façons aux activités d'engagement communautaire, incluant le bénévolat parascolaire. Celles-ci comprennent à la fois des possibilités de bénévolat nationales et internationales. Veuillez trouver ci-dessous des projets réalisés par les étudiants(e)s à l'Université d'Ottawa.

2016-2017

Prenez l’initiative, suscitez le changement - Jane Situ, B.Sc. spécialisé en sciences biopharmaceutiques avec option génomique (coop), troisième année
Portrait de Jane Situ

« On m’a dit que mon sourire mettait du soleil dans la vie des gens. » Pour Jane Situ, étudiante de troisième année au baccalauréat spécialisé en sciences biopharmaceutiques (coop), cette remarque a été l’événement le plus marquant de son expérience de bénévolat et l’a motivée à continuer à en faire.

Jane a toujours aimé en apprendre sur une multitude de sujets en dehors des salles de classe. Il lui a donc semblé naturel de faire du bénévolat et d’explorer un nouveau milieu d’apprentissage. Elle a aimé travailler bénévolement comme aide-programmeuse pour l’été au Musée canadien de la nature ainsi qu’à l’Hôpital Saint-Vincent à l’unité des soins aux patients afin de tisser des liens et d’améliorer ses compétences en communication. « J’ai appris à communiquer efficacement avec des publics variés. Bien que le matériel et les informations que je devais transmettre étaient factuels, la manière de les expliquer ainsi que la quantité de détails fournis variaient selon l’âge du groupe. » En faisant du bénévolat à l’Hôpital Saint-Vincent, elle était heureuse de remercier un établissement qui a aidé sa famille par le passé et de lui donner quelque chose en retour.

Elle est entrée en contact directement avec le musée et l’hôpital, sans savoir que le Centre Michaëlle-Jean pour l’engagement mondial et communautaire était à la disposition des étudiants de l’Université d’Ottawa. Lorsqu’on lui a fait connaître le Centre, elle a constaté qu’elle pouvait consigner le temps qu’elle avait consacré au bénévolat dans le Navigateur de l’engagement communautaire dans uoZone. Dans le Navigateur, elle a découvert une autre offre de bénévolat qui l’intéressait, un poste d’assistante de recherche pour la docteure Angel Foster à la Faculté des sciences de la santé. Participer à la recherche dans une autre faculté a permis à Jane « d’apprendre des choses nouvelles, d’acquérir de l’expérience avec différentes méthodes de recherche et de voir le domaine de la santé sous une autre perspective. »

L’engagement de Jane lui a permis d’approfondir ses champs d’intérêt tout en tirant une grande leçon de vie sur l’importance « d’être à l’affût de ce qui se passe autour de soi, qu’il s’agisse des problèmes, des événements et des nouvelles, et d’être proactif afin de changer les choses ». Jane incite les étudiants à profiter des chances qui leur sont offertes. « Chacun peut faire une différence dans sa communauté. Il s’agit simplement de faire le premier pas. »


S’investir pour un sourire - Raphaël Rivière, Doctorat en médecine
Portrait de Raphaël Rivière

Grandir est suffisamment difficile sans avoir le cancer. « Smiling Over Sickness » (SOS) veut faire sourire les enfants malades par des activités sociales et amusantes de sensibilisation au cancer pédiatrique. La Fondation canadienne du cancer chez l’enfant encourage le FUNraising en appui à plus de 10 000 enfants qui combattent le cancer chaque jour au Canada.

En 2016, Raphaël Rivière, étudiant de troisième année qui désire poursuivre ses études jusqu’au doctorat en médecine, s’est rasé la tête lors d’une collecte de fonds de SOS. C’est ce qui a suscité son intérêt pour le soutien à la recherche sur le cancer pédiatrique. Cette année, lui et Sarah Lum ont dirigé l’organisme SOS, planifiant des événements et recueillant plus de 20 000$. Cette expérience a permis à Raphaël de mieux comprendre ce qu’il désire retirer de son parcours universitaire et d’acquérir de l’expérience de réseautage, de sensibilisation et de militantisme. Selon lui, l’une des expériences les plus gratifiantes a été l’événement Shave for the Cure (Raser pour sauver). « Nous avons vraiment eu l’impression que nos efforts portaient fruit. Je me sens privilégié d’avoir travaillé avec une organisatrice d’événements aussi expérimentée que mon amie Sarah Lum. »

« L’engagement communautaire rallie les différents acteurs de la communauté pour promouvoir la croissance et le développement mutuels », affirme Raphaël. Cette expérience lui a permis de reconnaître l’importance d’avoir des bénévoles ingénieux, passionnés et dévoués pour qu’un organisme fonctionne bien. « Avec du recul, les efforts en valaient la peine, ne serait-ce que pour les sourires. Ça a rendu mon expérience à l’Université d’Ottawa vraiment mémorable! »


Bénévolat : Un Étudiant D’ingénieur Diversifie Ses Compétences - Innocent Nwanze, Études supérieures et postdoctorales
Portrait d'Innocent Nwanze | Headshot of Innocent Nwanze

L’hiver dernier, motivé par le désir de faire du bénévolat, Innocent Nwanze a pris contact avec le Centre Michaëlle-Jean pour l’engagement mondial et communautaire. Étudiant international terminant le programme de gestion en ingénierie à la maîtrise, Innocent Nwanze voulait s’engager le plus possible auprès de la communauté d’Ottawa. Par l’intermédiaire du programme de bénévolat parascolaire, l’étudiant a donc décroché un poste chez CompuCorps, un organisme sans but lucratif de la région. Selon le site Web de l’organisme, celui-ci offre aux groupes à risque (autochtones, jeunes, personnes âgées et personnes handicapées) une formation professionnelle et personnelle axée sur l’accès à la technologie (ordinateurs) et à l’Internet.

En tant que mentor bénévole et technologue chez CompuCorps, Innocent remet des ordinateurs à neuf. Il efface d’abord toutes les données qui s’y trouvent, procède aux opérations de maintenance nécessaires, installe des logiciels, puis active les produits et les licences. Les ordinateurs sont vendus à bas prix à des organismes de bienfaisance et à des groupes jugés à risque au sein de la communauté d’Ottawa.

Cette expérience pratique l’a amené à peaufiner ses compétences en maintenance informatique, mais aussi, grâce au travail d’équipe, à renforcer ses habiletés interpersonnelles. En assurant la formation de nouvelles recrues, il a également affûté ses compétences en gestion et en leadership.

Innocent attache beaucoup d’importance à cette expérience d’engagement communautaire, car elle lui confirme sa capacité à contribuer à la société. Il garde notamment un excellent souvenir d’une journée où il formait un nouveau bénévole. Il était ravi de partager son savoir avec un autre bénévole et d’appliquer en milieu communautaire l’expérience pratique qu’il avait acquise comme assistant à l’école de gestion Telfer.

En plus d’acquérir de nouvelles compétences, Innocent a trouvé à la fois enrichissant et gratifiant de redonner à sa communauté. Comme il le dit si bien, « donner, c’est se rendre heureux aussi ».

 

Haut de page