« Revenir aux sources pour donner au suivant » - Carlie Boisvert – Récipiendaire du Fonds Alex-Trebek pour l’innovation et le défi 2017

Publié le mercredi 19 juillet 2017

« L’engagement communautaire permet de faire une différence dans la vie des gens en vue de créer un monde meilleur », selon Carlie Boisvert, étudiante de troisième année en sciences biomédicales à la Faculté des sciences. Carlie a eu l’idée de créer le Projet-T après avoir constaté à quel point l’éducation postsecondaire peut changer notre perception du monde et nous ouvrir à une multitude de possibilités.

Portrait de Carlie Boisvert lors de son entrevue avec CBC Radio

Tous n’ont pas accès à un environnement propice à la réussite scolaire ou à un encadrement adéquat. Ayant elle-même vécu des moments difficiles pendant ses études secondaires, Carlie a pris conscience, lors de sa première année d’études universitaires, de toute l’importance de persévérer pour réussir son parcours scolaire. L’étudiante a donc fondé le Projet-T à Val-d’Or, sa ville d’origine, afin d’y instaurer un partenariat entre les étudiants des établissements postsecondaires de la région de Val-d’Or et ceux de la polyvalente Le Carrefour. L’objectif du projet consistait à offrir aux élèves du secondaire un service de tutorat de la mi-mai à la mi-juin, soit la période de préparation aux examens du Ministère de l’Éducation, un passage obligé pour entreprendre des études postsecondaires. 

En 2017, pour la première édition du projet, sept tuteurs ont contribué à l’encadrement d’élèves dans sept matières distinctes. Chaque tuteur était assigné à un enseignant qui partageait ses ressources pédagogiques et établissait un plan d’action. Le directeur de la polyvalente Le Carrefour, Éric Lunam, s’est montré enthousiaste dès le premier contact établi par Carlie en 2016, et la première édition a été un réel succès. « Nous avons eu un beau taux de participation de nos élèves aux périodes de révision durant le dernier mois. De plus, la collaboration entre les enseignants et les tuteurs a permis d’accompagner de façon personnalisée chacun des élèves en répondant à leurs besoins spécifiques », indique le directeur. « Nous souhaitions promouvoir l’éducation et la réussite scolaire en région pour augmenter le taux de réussite et diminuer le décrochage scolaire », précise Carlie.

Carlie Boisvert avec un groupe d'étudiants contents qui prennent part en Project-T

Passionnée de bénévolat, Carlie cumule depuis son adolescence plus de 100 heures de travail bénévole chaque année; elle a notamment œuvré auprès du Relais pour la vie, de Leucan, d’organismes locaux offrant du soutien aux personnes âgées et de la banque alimentaire de Val-d’Or. Souhaitant de tout cœur devenir médecin depuis son plus jeune âge, Carlie aime se trouver dans les hôpitaux et apporter son aide lorsqu’elle le peut. Dès sa première année à l’Université d’Ottawa, elle s’est présentée aux élections du Bureau des gouverneurs, où elle a été élue représentante des étudiants du premier cycle pour un mandat de deux ans. Elle adore s’adresser aux gens et les rassembler. Son passe-temps favori? S’engager dans la communauté. « En donnant au suivant, on se développe comme individu, on acquiert une confiance en soi, et on réalise tout notre potentiel pour faire une différence dans la société », croit-elle. Toujours avide de nouvelles expériences, Carlie travaille cet été à un projet de recherche sur le cancer dans le cadre d’un partenariat entre l’Université d’Ottawa et l’Université Jiao Tong de Shanghai.

Le Fonds Alex-Trebek pour l’innovation et le défi a pour objectif d’aider à mettre en œuvre des initiatives prometteuses. L’Université d’Ottawa a remis une bourse de 4 000 $ à Carlie Boisvert pour la réalisation du Projet-T, bourse qu’elle a partagée avec les tuteurs impliqués afin de promouvoir l’éducation postsecondaire.

Haut de page