S’impliquer dans la communauté tout en apprenant une deuxième langue

Publié le vendredi 8 avril 2016

Laura Ambrosio

Le programme d’apprentissage par l’engagement communautaire (AEC) a plus de 10 ans. Professeure de français langue seconde à l’ILOB, Laura Ambrosio est une championne de l’AEC depuis ses débuts. « J’ai eu le privilège d’offrir cette option à mes étudiants grâce à une invitation du professeur Jeff Keshen du Département d’histoire. »

Pour l’année scolaire 2015-2016, 44 de ses étudiants dans cinq cours de français langue seconde ont choisi l’apprentissage dans la communauté pour une partie de leur note. Certains ont été évalués en communication écrite et orale, d’autres pour le développement du vocabulaire en français ou encore pour un cours avancé de compréhension et expression orale. Laura a pour but de donner à ses étudiants la chance d’utiliser leurs compétences en français. « L’apprentissage par les tâches est une façon de permettre aux étudiants d’apprendre autrement que par la simple théorie » explique la professeure. « C’est aussi une façon pour les étudiants de goûter à la réalité du milieu du travail. Certains ont ainsi la chance de confirmer ou de réviser un choix de carrière. D’autres découvrent une réalité qui ne fait pas partie de leur vie courante. C’est important pour les étudiants d’avoir des expériences de travail avant de quitter l’université. Le programme d’AEC est une façon de leur proposer cette option ».

Les placements offerts dans les cours de Laura varient beaucoup. Parfois ce sont des partenariats sur le campus, par exemple avec le Service de vie communautaire, où les étudiants collaborent aux nombreuses activités du Carrefour francophone. D’autres fois, l’option de parler français leur est proposée dans d’autres domaines, grâce à des placements à l’hôpital Saint-Vincent, au sein de l’unité de Soins continus Bruyère ou encore dans des écoles et des centres communautaires de la région, où un soutien est offert en français pour les devoirs des jeunes élèves. Le Centre invite toujours les partenaires communautaires qui servent une clientèle francophone à accueillir des étudiants bénévoles. Ces étudiants sont motivés et contribuent à un service d’appoint, selon leurs niveaux de compétence.

Grâce à l’appui du Centre et des nombreuses expériences de partenariat avec la communauté, l’Université d’Ottawa a récemment approuvé la création de deux cours de langue seconde où les étudiants sont évalués entièrement selon leur participation à un projet d’apprentissage en milieu communautaire. C’est un nouveau concept, mais un défi qui est très excitant. Mis au calendrier de l’automne 2016 et développé conjointement par Laura et son collègue Nikolay Slavkov, lui aussi professeur à l’ILOB, ce cours sera le premier du genre proposé pour l’apprentissage de l’anglais langue seconde. Son équivalent en français langue seconde sera à l’horaire de l’autonome 2017. Mais l’apprentissage par l’engagement communautaire continuera à être proposé dans les cours de FLS, de façon optionnelle, pour une partie de l’évaluation. Laura Ambrosio veut ainsi améliorer ses propres cours pour donner la meilleure expérience possible aux étudiants, et ces nouveaux cours, entièrement consacrés à l’AEC, sont la prochaine étape de ce défi. « Je désire mieux comprendre pourquoi et comment la passion vers l’engagement peut être déclenchée et transformée en apprentissage », explique-t-elle en souriant.

« Pour les professeurs, c’est vraiment une façon, parmi d’autres, de mieux cibler leurs objectifs d’enseignement, et de les revoir à la lumière de la réalité des étudiants, dit Laura. Les professeurs ont aussi l’occasion de mieux connaître leurs étudiants, d’une manière plus approfondie ». Et elle ajoute : « Grâce aux réflexions des étudiants pendant leur apprentissage en milieu communautaire, les professeurs ont l’occasion de découvrir un visage plus personnel des étudiants, et bien souvent, j’ai été émerveillée par la générosité des étudiants, ce qui est très inspirant », conclut-elle.

Haut de page