Des éléphants de la forêt thaïlandaise aux salles de classe de l’Université d’Ottawa

Emily qui nourrit une éléphante dans la jungle | Emily feeding an elephant

À l’été 2016, avant d’entreprendre son baccalauréat en éducation à l’Université d’Ottawa, Emily Marie Burnt a  passé trois mois en Thaïlande pour faire un stage en préservation des éléphants avec l’organisme Global Vision International [en anglais].

Ce stage bénévole avait lieu au village de Karen, dans une zone rurale montagneuse se trouvant à cinq heures de route de la ville de Chiang Mai, dans le nord de la Thaïlande. Chaque jour, Emily et d’autres membres du personnel rejoignaient un groupe de huit éléphants d’Asie vivant dans des conditions semi-sauvages dans la forêt avoisinante pour observer leur comportement et recueillir des données sur leurs activités. « Les éléphants sont de magnifiques animaux, sociaux et intelligents. Nous étions privilégiés de leur permettre de vivre dans un environnement sécuritaire et naturel, en compagnie d’autres éléphants, plutôt que dans un camp touristique », fait-elle remarquer.

En plus de travailler avec les éléphants, Emily étudiait la biodiversité de la flore et de la faune et travaillait dans une école et une garderie locales. Son stage lui a permis de s’immerger totalement dans la culture locale au point d’avoir un pincement en quittant les lieux au terme de son séjour de trois mois. Laisser des amis si proches était déchirant, mais elle pouvait au moins partir tout en étant convaincue des effets durables de son travail. « Le stage m’a fourni non seulement une expérience sur le terrain, mais aussi une expérience de vie inoubliable. » Lorsqu’on lui demande pour quelles raisons elle a arrêté son choix sur GVI et sur ce projet en particulier, Emily explique : « Je savais que je voulais combiner expérience de travail et voyage, et j’ai découvert que GVI offrait des possibilités de bénévolat reconnues de grande qualité. »  

Emily a tellement aimé son expérience avec GVI qu’elle représente aujourd’hui l’organisme à l’Université d’Ottawa. Elle fait connaître à la population étudiante le bénévolat et les stages internationaux de GVI et aide les étudiants à trouver un programme correspondant à leurs intérêts. Si le bénévolat à l’étranger vous intéresse et que vous voulez en savoir plus que l’expérience d’Emily ou sur GVI, vous pouvez communiquer avec elle par courriel ou consulter le site Web de GVI Canada.

Haut de page