Résultats des projets

Plusieurs projets ont été financés depuis le lancement du fonds.


Parmi les plus récents:

2016-2017

Stimuler la croissance économique par une gestion verte et durable des ressources naturelles du lac Yeak Laom et des territoires protégés pour les peuples autochtones dans la province de Ratanakiri au Cambodge
Vue d’un lac entourer par la forêt

Andre E. Papadimitriou, étudiant au doctorat au Département de géographie de la Faculté des arts, a obtenu une bourse pour un projet visant à stimuler la croissance économique de la région du lac Yak Loum par une gestion verte et durable des ressources naturelles. Pour ce faire, il collaborera avec un organisme communautaire de Yak Loum. Ce projet se déroule dans la province de Ratanakiri au nord-est du Cambodge, un milieu ayant souffert une déforestation extrême au profit des concessions foncières économiques, même dans les zones protégées. Ces concessions, appartenant à des investisseurs étrangers qui y installent des plantations de caoutchouc, empiètent sur les territoires autochtones. Les changements sociaux et environnementaux entraînent des expropriations et l’exploitation de ressources humaines et naturelles. Une grande partie du projet consiste à se porter à la défense des droits des peuples autochtones, à fournir des moyens d’atténuer la pauvreté et à améliorer la capacité des communautés autochtones d’assurer la gouvernance locale et la gestion de leurs ressources naturelles. Dans le cadre du projet, les autochtones des alentours seront embauchés pour toutes les tâches liées à la préparation en vue de l’hébergement. L’organisme communautaire visera à assurer la viabilité à long terme de l’initiative en encourageant la participation active de la communauté afin qu’elle s’approprie le projet.


Projet T (Projet Tutorat) – Val-d’Or, Abitibi-Témiscamingue, Québec
Le devant d’un immeuble avec les fenêtres en verre

Carlie Boisvert, étudiante à la Faculté des sciences, a reçu une bourse pour mettre en place le Projet T (Projet Tutorat) à Val-d’Or à l’été 2017. Le but est de jumeler les établissements d’enseignement postsecondaire dans la région de Val-d’Or et la Polyvalente Le Carrefour afin d’offrir un service de tutorat aux élèves du secondaire pendant la période de préparation aux examens, de la mi-mai à la mi-juin 2017. Dix tuteurs provenant des établissements postsecondaires ont été recrutés pour aider les élèves du secondaire dans les matières où ils en avaient besoin. Afin d’assurer le succès des élèves, on a mis en ligne une plateforme d’apprentissage où l’on trouve les profils des tuteurs, les horaires, un forum et un outil de partage pour du matériel de cours et des vidéos explicatives.

 


Améliorer la vie des personnes ayant subi un traumatisme cérébral et de leur famille
Logo pour l'Association des neurotraumatisés, Région de l'Outaouais

Raphaëlle Robidoux, étudiante à la Faculté des sciences sociales en psychologie, a élaboré ce projet en collaboration avec le club uOttawa BrainBuddies et l’Association des neurotraumatisés. Le trauma et ses conséquences immédiates sont des épreuves difficiles pour ceux qui les subissent. Ce n’est pourtant pas la fin de leurs ennuis : pour de nombreux survivants, le retour à la maison et à leurs habitudes de vie s’avère une lutte ardue et inattendue. L’Association des neurotraumatisés de l’Outaouais (ANO) est un organisme à but non lucratif qui vient en aide aux neurotraumatisés en organisant des activités interactives pour les membres et leur famille.

Dans le cadre du projet, Raphaëlle et des membres de l’ANO et des BrainBuddies (un groupe de sensibilisation à la santé cérébrale) ont tenu des groupes de discussion afin de créer le contenu d’une série d’ateliers destinés aux personnes ayant subi un traumatisme crânien ou cérébral et à leurs aidants naturels. Les éducateurs de l’ANO et l’Université d’Ottawa ont créé le contenu des ateliers pour qu’il réponde aux besoins des membres. Avec l’aide des BrainBuddies, un outil d’évaluation des programmes a été conçu afin de mieux répondre aux besoins de l’ANO. Le contenu des ateliers sera testé à l’été 2017; les membres seront invités à venir discuter autour d’un café avant l’atelier, puis à fournir leurs commentaires une fois l’exercice terminé. Un atelier composé de six séances sur le thème « Le bien-être dans les relations à la suite d’un trauma cérébral » sera présenté à des petits groupes de membres de l’ANO à l’automne 2017.


Séjours de sensibilisation à la culture et à l’écologie Anicinape

Emplacement de Kitcisakik

À l’été 2017, Joseph Friis, étudiant en maîtrise en sciences de l’activité physique à la Faculté des sciences de la santé, mettra en place un projet qui vise à renforcer les capacités d’une initiative de tourisme autochtone prometteuse, l’entreprise sociale « Groupe touristique intergénérationnel de Kitcisakik ». Celle-ci est située au cœur de la Réserve faunique de La Vérendrye, à 100 km de Val d’Or, au Québec. La communauté compte 420 membres, et environ 20 d’entre eux travaillent pour cette initiative. Joseph contribuera à l’élaboration d’un cursus de formation et de certification du savoir ancestral pour les guides anicinape. Son appui organisationnel se concrétisera sur divers plans : gestion, opérations, marketing, partenariats et développement de nouveaux marchés. Il vise également et surtout à faire avancer la reconnaissance et la revitalisation du savoir autochtone anicinape dans l’éducation en tourisme, plus particulièrement dans la formation et la certification des guides.

Haut de page