Résultats des projets des étudiant(e)s d’uOttawa

2015

 

Faduma Gure

Le projet de Faduma Gure porte sur la création d’un réseau somalien de professionnels et de chefs de file en santé partout dans la diaspora somalienne, dans l’espoir d’appuyer des initiatives en santé des femmes de la diaspora et, finalement, en Somalie. Basé dans divers pays, le projet vise à faciliter les relations entre la diaspora, d’une part, et les établissements scolaires, les cliniques, les hôpitaux, les organismes communautaires et les individus en Somalie, d’autre part. Le projet repose sur les travaux de Faduma en Somalie l’été dernier ainsi que sur sa thèse de maîtrise en sciences interdisciplinaires de la santé.

 

 

Grace Sheehy

Tôt en 2014, pendant les recherches de Grace Sheehy pour sa thèse de maîtrise sur la santé génésique à Yangon, au Myanmar, certains résultats récurrents l’ont étonnée : bien que des produits et des services de santé en matière de reproduction soient offerts dans la ville, les femmes y avaient difficilement accès en raison de renseignements erronés ainsi que de mythes et de rumeurs entourant la santé sexuelle et génésique. Avec l’aide de sa collègue au YWCA du Myanmar, Grace a décidé de contrer cette désinformation en élaborant des ressources complètes sur la santé génésique adaptées aux besoins et aux expériences des adolescentes et des femmes non mariées. Dans le but d’améliorer l’accès à l’information, elle vise donc à créer une bande dessinée pour les femmes ayant un faible tôt d’alphabétisation, une appli ou un site Web ainsi qu’un programme de formation par les pairs, couvrant toute une gamme de sujets liés à la santé génésique.

 

 

 

Jessica Jaja

Jessica Jaja à une vision en tête : le Youth Environmental Film Initiative (YEFI). Ce projet vise à fournir des programmes holistiques de formation en art environnemental pour les jeunes âgés de 14 à 21 ans de Paget Farm, une communauté de pêche à Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Son initiative offrira des possibilités de formation et d’études tout en fournissant aux participants des moyens de s’exprimer de façon positive. Le YEFI a pour philosophie de base la combinaison des sphères artistiques et scientifiques afin d’offrir un programme de formation équilibré aux participants. À cette ère de l’information interdisciplinaire en constante évolution, ce type de programme est nécessaire, croit Jessica, non seulement à des fins professionnelles et scolaires, mais aussi pour le renforcement de la conscience de soi relativement à l’environnement.

 

2014

 

Iman Amin

Iman Amin a récemment obtenu le diplôme Juris Doctor et a reçu, dans le cadre du Programme de leadership communautaire PFF (maintenant OceanPath), une bourse qui lui a permis d’aller passer un an à Rankin Inlet, au Nunavut, dans le but d’améliorer les services de la seule maison d’hébergement pour les victimes de violence conjugale que compte la région de Kivalliq, au Nunavut, et qui est administrée par la Kataujaq Society. Pendant son séjour à Rankin Inlet, Iman a travaillé à la mise sur pied de systèmes d’admission, à l’amélioration des politiques et procédures internes ainsi qu’à l’organisation d’activités de formation. Ce projet a indéniablement été bénéfique pour la collectivité et pour la région, pour deux raisons; premièrement, le projet a été élaboré en partenariat direct avec le conseil d’administration et le personnel de la maison d’hébergement Kataujaq. De plus, certains des objectifs du projet visaient à fournir à l’organisation des outils efficaces, des connaissances et des compétences susceptibles d’accroître sa capacité d’agir. Deuxièmement, le projet favorisait des changements positifs puisqu’il avait aussi pour but de combattre la violence systémique exercée de tout temps sur les femmes Inuits démunies.

 

 

 

Grady Arnott

Grady Arnott, inscrite au programme de maîtrise ès sciences (M.Sc.) en sciences interdisciplinaires de la santé, se trouve à Mae Sot, en Thaïlande, depuis juillet 2014, où elle passera la prochaine année. Grâce à l’aide financière reçue dans le cadre du Programme de leadership communautaire PFF (maintenant OceanPath), Grady travaille à la mise en œuvre d’un projet d’élargissement de l’accès à des services d’avortement sûrs dans la région de Chiang Mai, pour réduire le nombre d’avortements dangereux et la mortalité maternelle tout en augmentant la capacité d’agir des organisations communautaires existantes. Le projet aura un impact direct sur la vie des femmes de Birmanie qui résident dans la région de Chiang Mai en leur donnant la possibilité d’obtenir des services d’avortement sûrs et légaux. Le taux élevé d’avortements risqués chez les femmes birmanes qui habitent le long de la frontière est l’une des principales causes de la mortalité maternelle dans cette région. Grady Arnott s’attend à ce que de 20 à 25 représentantes d’organisations communautaires de Chiang Mai soient initiées au système d’aiguillage. Elle espère que, d’ici janvier 2015, le système d’orientation des patientes sera en place.

 

Haut de page