Résultats des projets

Si vous avez participé à un projet de bénévolat d'un jour, regardez l'album photo sur Facebook et identifiez-vous sur les photos.

2016-2017

L’importance de l’expérience pratique - Matthew Duquette, Faculté des sciences de la santé
Matthew et un autre étudiant d’uOttawa qui rient |Matthew and another uOttawa student laughing

Pour les étudiants qui veulent poursuivre leur apprentissage au-delà du programme de baccalauréat, l’expérience pratique peut revêtir autant d’importance que la réussite scolaire. C’est ce que Matthew Duquette, étudiant de première année en sciences de la santé, a compris lorsqu’il a décidé de poursuivre une carrière en médecine. « Les gens veulent des expériences pratiques », explique le jeune homme. « Alors quoi de mieux pour acquérir de l’expérience que de faire du bénévolat? C’est pourquoi, quand j’ai vu une affiche qui disait que le Centre recherchait des bénévoles pour travailler auprès de personnes âgées, j’ai sauté sur l’occasion. »

Matthew s’est donc inscrit au programme d’engagement communautaire Projets de bénévolat d’un jour, qui a pour but de développer les compétences en travail d’équipe des volontaires. Plus particulièrement, il a participé à un projet au sein du foyer pour aînés Garry-J.-Armstrong. Certes, au début il avait surtout à l’esprit l’avancement de son apprentissage et de sa carrière, mais il n’a pas tardé à se rendre compte que le bénévolat peut procurer bien d’autres bienfaits. « Aujourd’hui, il ne s’agit plus seulement d’acquérir de l’expérience, mais de passer un moment agréable, aussi », confie-t-il. « Travailler dans le foyer pour aînés m’a procuré une des plus grandes joies que j’ai jamais connues. J’anticipe d’y retourner et je suis impatient de revoir tous ces visages souriants. » Ainsi, les Projets de bénévolat d’un jour représentent une excellente façon pour des étudiants comme Matthew Duquette de faire de nouveaux amis et de créer de beaux souvenirs, en plus d’acquérir une précieuse expérience dans leur domaine.

Depuis son passage au foyer Armstrong, le jeune homme est devenu un participant actif du programme. Il a compris que le bénévolat n’est pas qu’un travail. C’est aussi une occasion de forger des relations avec des gens de son équipe et de sa communauté.

Pour son prochain projet, toujours au sein du foyer Armstrong, Matthew agira en tant que chef d’équipe, puisqu’il a conclu la formation offerte par le Centre à cet effet. Il sera chargé d’organiser et d’encadrer un nouveau groupe d’étudiants.

Matthew a appris que pour réaliser ses objectifs dans le domaine de la médecine, il est nécessaire de transposer dans la pratique les notions apprises en classe à des situations réelles comportant des membres de la communauté. Il a également appris à quel point l’expérience dans son ensemble peut être gratifiante. « S’impliquer auprès de sa communauté n’a pas son pareil pour enrichir votre vie », affirme-t-il en guise de conclusion.


Fonds Habineige : effet boule de neige - Ahmed Abdelrehim, Faculté de génie
Ahmed a un gala, vêtu d'un costume | Ahmed at a Gala dresed in a suit

Ahmed Abdelrehim est étudiant international de deuxième année à la Faculté de génie. Originaire du Caire, en Égypte, Ahmed a résidé pendant sa première année dans les communautés d’apprentissage Friel pour l’engagement communautaire. Intrigué par une affiche présentant un projet de bénévolat d’un jour pour le Fonds Habineige, Ahmed a discuté de l’activité avec son conseiller communautaire, Max Touchette, et décidé de s’inscrire. Ce fut le début d’une grande aventure.

Au Fonds Habineige, il a rapidement constaté la portée de son travail. Il était gratifiant de voir le visage des enfants s’éclairer lorsqu’ils recevaient un nouvel habit de neige. Alors qu’Ahmed souhaitait simplement se doter d’une expérience au Canada en prévision de son premier stage coop, il en a retiré bien plus encore. « Comme j’offre un service à clientèle, j’ai pu me perfectionner en anglais. Je me sens aujourd’hui bien plus à l’aise de discuter avec mes professeurs et les autres étudiants. »

Ahmed a déjà consacré 38 heures au Fond Habineige cet automne et compte poursuivre ses efforts jusqu’en février. En novembre, il s’est porté volontaire pour prêter main-forte à l’occasion du chic gala annuel du Fonds Habineige donné au Château Laurier. Il s’agissait pour Ahmed d’une expérience sans précédent : « Je me suis fait des amis et me suis amusé tout en redonnant à la communauté. » Grâce aux recettes du gala, plus de 1 500 enfants resteront au chaud cet hiver.

Le bénévolat d’Ahmed s’inscrit dans sa stratégie pour mener une vie équilibrée. « L’an dernier, je ne faisais que passer de la résidence à la bibliothèque à la cafétéria. Je recherchais une expérience plus complète cette année. Je contribue donc de façon plus soutenue aux activités du Fonds Habineige – je me suis aussi joint à l’équipe de water-polo. »

Son message à l’intention des étudiants qui hésitent à faire du bénévolat : « Vous manquez quelque chose – il faut l’essayer! Vous pouvez gérer votre horaire et donner quelques heures de votre temps chaque semaine – il n’y a rien là. Ce n’est pas un fardeau. C’est une source de bonheur. »


Faire une différence… une journée à la fois
Globe

Les projets de bénévolat d’un jour offrent à la population étudiante l’occasion de s’investir sur le plan communautaire dans la région de la capitale nationale. Lancée en avril 2014, cette initiative a pris de l’ampleur et enrichit considérablement l’expérience étudiante. La formule ne fait que des gagnants : elle permet aux étudiants de redonner à leur collectivité sans qu’ils aient à s’engager à long terme, tandis qu’elle offre aux partenaires du programme les services d’étudiantes et d’étudiants pour participer à des projets à court terme sur le terrain. Le Centre Michaëlle-Jean pour l’engagement mondial et communautaire a prévu 57 projets de bénévolat d’un jour au calendrier universitaire 2015-2016 – jusqu’ici, les étudiants ont répondu à l’appel du Centre 205 fois.  Des bénévoles issus de 8 facultés s’y sont inscrits, la majorité provenant des facultés de sciences sociales, des sciences et de l’École de gestion Telfer.

Bien que cette initiative s’adresse à l’ensemble de la population étudiante, il vise plus précisément les personnes qui n’ont jamais fait  ou peu de bénévolat, qui désirent découvrir la région de la capitale nationale.  Elle est propice aux étudiants internationaux, aux étudiants qui vivent en résidence – notamment dans les communautés d’apprentissage de la résidence Friel -- ou qui ont peu de temps. Le programme doit sa réussite au fait qu’il n’exige qu’un investissement minimal de temps; ses projets ont aussi lieu à un moment à la fois prévisible et propice. Les personnes intéressées peuvent choisir parmi une liste de projets de bénévolat affichés dans le Navigateur de l’engagement communautaire et sur le site Web du Centre. Les activités d’une journée offrent aux bénévoles la possibilité d’explorer leur communauté locale, d’acquérir des compétences non techniques et d’accroître leur réseau de contacts professionnels et personnels. Le Centre recrute un chef d’équipe qualifié qui se soucie des éléments logistiques des projets – comme rassembler les étudiants et assurer leur transport – ce qui profite aux partenaires du programme dans la communauté.

Les étudiantes avec les bras autour de l'autre

Jusqu’ici, les projets de bénévolat d’un jour ont notamment donné lieu au tri de plus de six tonnes de nourriture à la Banque alimentaire d’Ottawa et au service de 2 800 repas de l’Action de grâces à la Mission d’Ottawa. Des étudiants de l’Université d’Ottawa ont pris part à la marche-bénéfice de « la nuit la plus froide de l’année », qui a permis d’amasser près de 40 000 $. Des bénévoles ont confectionné et décoré 523 petits gâteaux, qu’ils ont ensuite distribués à des clubs de devoirs répartis dans 15 maisons communautaires. D’autres ont également accompagné le MarchéMobile pour livrer des fruits et légumes frais à quelque 1 280 personnes.

Les bénévoles se sont également associés à divers projets environnementaux à l’échelle locale. Ils ont entre autres rempli plus de 15 sacs de déchets dans le parc Strathcona et dans la Côte-de-Sable à l’occasion du Grand ménage de la capitale Tim Hortons. En collaboration avec les jardiniers bénévoles du parc Clare et l’Association des résidents de Rockcliffe Park, ils ont aussi consacré plus de 25 heures au désherbage, à l’aménagement paysager et au contrôle des espèces envahissantes dans des espaces verts.

À la résidence Friel, dix étudiants ont mis sur pied un projet bien à eux : amasser des dons auprès des résidents pour remplir 25 sacs à dos de produits de base et les distribuer aux personnes fréquentant le centre de jour pour itinérants autochtones Shawenjeagamik d’Odawa. Le fonds de l’Initiative d’engagement communautaire en résidence, créé en 2015 dans le cadre du Programme de dons des employés, a aussi contribué à l’achat d’articles à ces fins.

Compte tenu des retombées significatives du programme tant chez les étudiants qu’au sein de la communauté locale, nous espérons pouvoir proposer encore plus de projets de bénévolat d’une journée au cours de la prochaine année!

Haut de page