Résultats des projets

2015-2016

De l’étude à la vérification des déchets!
Les étudiants du programme d’AEC avec leur projet

La durabilité environnementale est l’un des sujets chauds de l’heure. Tous cherchent à réduire leur empreinte carbone, mais peu savent comment y arriver. Le Bureau du développement durable (BDD) de l’Université d’Ottawa s’affaire à préserver l’environnement et souhaite transformer l’université en campus sans déchets d’ici l’an 2020. Selon le BDD, en ne produisant que des articles réutilisables et recyclables – et en veillant réellement à réutiliser et à recycler ces articles –, l’objectif « sans déchets » est à la portée de l’Université d’Ottawa.

Depuis maintenant quatre ans, le BDD fait équipe avec le Centre Michaëlle-Jean pour l’engagement mondial et communautaire afin de sensibiliser les étudiants au recyclage, à la gestion des déchets et à la durabilité pendant la semaine d’étude de février. Cette année, dans le cadre du programme Pour une relâche différente (PRD), des étudiants ont participé à un atelier sur la gestion des déchets et effectué des vérifications des déchets sur le campus; ils ont également généré et analysé des données sur les programmes de recyclage de l’Université d’Ottawa.

Le programme PRD demande aux étudiants de procéder à une réflexion sur leur expérience. « Grâce aux recommandations que nous formulons dans nos rapports, nos vérifications des déchets auront une incidence positive sur le développement durable sur le campus. Nous avons pu dégager nos forces et nos faiblesses en matière de développement durable; on peut donc espérer que l’université en tiendra compte et améliorera les points que nous avons fait ressortir à l’issue de notre vérification », affirme un participant. Les étudiants ont signalé que le projet avait entraîné des retombées positives pour la communauté de l’Université d’Ottawa. Tous les participants ont eu du plaisir à travailler en équipe, et 92 % d’eux se sentaient plus impliqués dans leur communauté au terme du projet.

« J’ai vécu une expérience formidable au sein du programme. Le projet “campus sans déchets” m’apparaît excellent. Je salue les bénévoles et le Bureau », indique un étudiant. Un autre participant a quant à lui souligné que le programme BRD conjuguait sensibilisation aux défis environnementaux, possibilités de réseautage et perfectionnement des compétences. Les participants mentionnaient avoir eu l’occasion de développer leur esprit critique, leurs habiletés en résolution de problèmes et leurs aptitudes en communication tout au long de la semaine. Le projet les a motivés à sensibiliser leur entourage à l’importance de protéger la planète. « À petite comme à grande échelle, il est possible d’apporter des changements pour atténuer largement la production de déchets. »

Haut de page